Dakar ou pas Dakar?

Blog de 422 :Rallye Raid : Gérard Dubuy / Jehan de France, Dakar ou pas Dakar?

La réponse c'est Dakar et pas Dakar!

Dakar pour Jehan et pour ma voiture qui partent en Janvier pour l'éditions 2013.

Bonne chance à Jehan et à Roger qui a loué ma voiture, l'équipage est affuté et prêt à affronter l'épreuve. Le sable démarre dès le second jour et ce ne sera pas une mince affaire mais ce tracé sera magnifique.

Pas de Dakar pour moi. Je l'ai déjà dit plusieurs fois, l'Argentine ne m'attire pas ( ou plus) et je préfère l'Africa race sur les terres originelles. MD n'a aucune voitures sur cette course cette année et a tout misé sur le Dakar avec 7 voitures engagées. Un beau plateau avec des pilotes de qualité.

Antoine Morel m'a même proposé de faire l'assistance rapide des premeirs pilotes (en course mais avec mission de dépanner les autres) et j'ai finalement décliné l'offre.

Mais il y a des projets en cours: les 24h du Maroc en Mai 2013 et le rallye du Maroc en Octobre. J'ai d'autant plus envie de repartir sur des rallyes plus courts que l'auto a été totalement repensée. Sous une carrosserie optimisée se cachent des améliorations techniques impressionnantes qui font de cet Optimus une des meilleurs autos de rallye du moment.

Donc RDV en mai et en attendant suivons Jehan et Roger!

vendredi 07 décembre 2012 12:03


Vidéo étape 5 en HD

Sur cette vidéo, les micros sont connectés.

montez le son, vous etes donc directement au coeur de l'action...

35 minutes en vrai !

5    4    3         2         1    GAZZZZZZZZZZZZZZ

vendredi 20 janvier 2012 19:30


Le tonneau

Blog de 422 :Rallye Raid : Gérard Dubuy / Jehan de France, Le tonneau

Les dunes de Chégaga.

Encore une journée très riche en émotions et le premier vrai test de sable.

On débute la journée par une approche des dunes via un grand plateau où les traces laissées par les touristes qui se rendent aux dunes sont innombrables. Il est facile de s’y perdre et c’est ce que la plupart des pilotes (dont nous) finissent par faire.

On repart au cap pour retrouver les traces du rallye et au bout d’un quart d’heure on est enfin sur la bonne piste.

Les dunes de Chégaga arrivent et je vais enfin savoir si ça va mieux se passer qu’au dernier Dakar.

On dégonfle à 600g et on commence le grand manège.

Les dunes en buggy c’est vraiment plus chaud qu’en 4 roues motrices, il faut aller bien plus vite et analyser le terrain plus rapidement. Si on ralenti de trop on se plante et pour se déplanter il faut de gros efforts et du temps.

Le risque aussi c’est de choisir une trace et de se faire bloquer par un autre concurrent, parfois il n’y a pas d’échappatoire.

Donc on monte, on descend, on rattrape des concurrents et ça se passe très bien, l’auto a vraiment progressé et le couple du moteur 4 litres fait merveille. On finit par doubler les 2 premiers camions qui sont vraiment impressionnants.

Sur les 25 kms il nous en reste 8 et on ne s’est encore pas plantés, c’est bon signe.

Et soudain après avoir passé le sommet d’une dune on se retrouve le nez en bas, on tape le sable, une fraction de second l’auto est en équilibre les fesses en l’air et soudain bascule sur le toit, je sens bien le mouvement de l’auto ; le pare-brise se fracasse et on est à l’envers ; le buggy semble se stabiliser mais en fait il continue son mouvement et refait un demi-tour pour se reposer sur les roues. Je dis à Jehan « c’est bon on est sur les roues ! ».

On a fait ce qu'on appelle une casquette, un tonneau par l'avant typique dans les dunes. C'est en partie une erreur de technique, je continue à monter les dunes de face comme en 4x4 alors qu'en buggy il faut prendre le sommet de bias pour éviter de sauter. Désormais je sais que je dois changer de technique.

Je sors de suite et j’essaye de comprendre, suis-je allé trop vite ? Je n’en  ai pas l’impression mais c’est difficile de juger, tout va si vite. Je regarde la dune et je comprends enfin ; la dune fait une marche après le sommet, on a tapé cette marche assez haut,  ensuite il y a avait encore assez de pente pour retomber sur les roues en bas de la dune.

L’auto a souffert mais moins que je ne l’imaginais. Le capot arrière est trop bas et ses supports métalliques sont affaissés. Sur le plan mécanique tout semble normal et le moteur redémarre du premier coup.

On passera un moment à détordre les supports pour remonter le capot et éviter qu’il ne touche des parties moteur et surtout pour que les roues ne frottent pas dans les ailes.

Si on était restés sur le toit alors les choses auraient été autrement plus compliquées. D’une part il faut un camion pour tirer l’auto sur les roues et sur cette course il n’y en pas beaucoup et surtout une fois à l’envers l’huile moteur remonte (ou descend) dans les chambres de combustion et il faut un bon moment pour tout redémarrer après vidange des chambres.

 

On se sort du trou et je reprends immédiatement le rythme pour finir les 8 derniers kilomètres sans appréhension aucune. Jehan ne semble pas marqué non plus. Ce fut juste une préripétie mais à aucun moment on s’est senti en danger, la vitesse était faible et un est bien protégés.

Il reste au moins 150 kms de piste à faire et la visibilité est très moyenne à travers le pare-brise détruit.

Sur le chott suivant on prend de la vitesse et le capot avant cassé se lève à droite, je m’arrête pour me débarrasser de l’aile droite. 50 kms plus loin c’est l’écope de toit qui s’envole. Là c’est plus grave car à haute vitesse on n’a plus assez d’air pour refroidir (le radiateur est dans notre dos), à 100 km/h l’eau est à 100/105° et je ne peux pas aller plus vite alors qu’on pourrait rouler 40 km/h plus vite.

A l’entrée du bivouac j’ai honte de ramener une auto dans cet état, mon mécano fait la tête des mauvais jours car il a du travail pour la nuit.

Finalement le pare brise sera changé et avec un nouveau capot avant et une écope reconstruite l’auto semble comme neuve.

On est prêts à repartir pour de nouvelles aventures !

Sans ce tonneau je suis certain qu’on aurait fait une très bonne place mais avec des si….

dimanche 15 janvier 2012 16:35


Etape 2

Blog de 422 :Rallye Raid : Gérard Dubuy / Jehan de France, Etape 2

Le récit de l'étape 2 était prêt mais je n'ai jamais pu l'envoyer.

Le voici tel quel:

Une mauvaise journée qui aurait pu être bien pire.

Début de spéciale idéal ; Jehan bien dans ses notes et pilotage dans le rythme. Personne ne nous rattrape et nous  pouvons rouler sans poussière.

Parties parfois très rapides où certains prennent 180 km/h mais en géneral on ne dépasse pas le 140 km/h.

La piste est très caillouteuse, c'est une alternance de sauts et de compressions où la voiture talonne et se retrouve souvent en butée. Le pire c'est qu'on frotte ou tape très souvent le fond plat ce qui n'est jamais très bon pour l'auto. Les suspensions sont trop molles en fin de compression.

A 90 km de l’arrivée la boite commence à siffler et ce n’est pas normal ; Jehan me dis que ça sent le chaud. Je décide de m’arrêter pour voir.

L’arrière est plein d’huile bleue donc en provenance de la boite mais je ne vois aucune fuite apparente.

Le ski sous le moteur est rempli d’huile donc je décide de le déboulonner.

Sous la voiture l’huile me goutte dessus et je suis vite repeint ; un fois le ski enlevé je vois qu’une durite pend, le raccord vissé à la boite est cassé net et il y a de nombreuses petites pierres.

Surement un choc sous la voiture qui a poussé le ski et une pierre a cassé le raccord. C'est grave, une boite sans huile c'est pas le top et de plus il faut trouver une solution pour réparer.

On passe un coup de fil satellite à Pascal le mécano et il me dit du shunter la pompe à huile de la boite et de brancher en direct sans refroidissement ce que je fais.

Entre temps Jean Noel s’est arrêté et nous a donné 5 l d’huile moteur que l’on mettra dans la boite.

Le temps de tout faire, de remonter les accessoires on bien perdu une heure et la boite a un bruit anormal même si les rapports passent correctement.

On finit les 90 derniers kilo en évitant de trop tirer mais il y a des dunes et du sable, on doit passer malgré tout.

On rallie l’arrivée sans trop de soucis mais on a encore perdu du temps en roulant mollo.

Finalement la boite sera changée le soir, l’autre sera réparée, surement les roulements qui sont HS.

On aurait pu casser la boite, ne pas finir….

On est 14 au général mais la route est longue. Demain les dunes de Chégaga mais je vois que l’auto passe bien donc j’y vais confiant.

Demain est un autre jour

 

 

samedi 14 janvier 2012 15:45


Une superbe épreuve!

Blog de 422 :Rallye Raid : Gérard Dubuy / Jehan de France, Une superbe épreuve!

Voilà, de retour à la maison après 2 semaines hautes en couleurs!

Ne vous fiez pas à notre classement pour imaginer nos impressions de courses car Jehan et moi rentrons comblés et des histoires plein la tête.

Que de péripéties, de rebondissements, de stress, de délivrances pour mieux replonger à chaque fois dans une nouvelle situation inextricable. On s'est fait des souvenirs pour des années.

L'Optimus est une fabuleuse auto qui m'a donné un plaisir de pilotage je ne n'ai jamais connu auparavant mais le sable anormalement mou a sanctionné tous les 2 roues motrices et nous avec.

Le dénouement fut celui dont rêvait Jehan depuis des années, voir la Mauritanie, Dakar et le lac rose et enfin tenir un trophée à la cérémonie de cloture à Dakar.

Jusqu'au dernier moment on a bien cru qu'on ne serait pas au départ de l'ultime spéciale. La veille on était coincés dans les dunes; le camion sauveur lui même plantés pour des heures à 1 km de nous. Une fois libérés on a enchainé par un rallye sur asphalte de 500 kms pour finalement arriver à l'heure au départ.

Comme je n'ai pas pu pour des raisons techniques (réseau Mauritanien ) vous donner trop de nouvelles je vais dans les jours qui suivent vous retracer les moments chauds de ce superbe rallye.

Nous ne sommes pas en Argentine et on ne le regrette pas, l'Afrique c'est autre chose!

Gérard et Jehan

mardi 10 janvier 2012 11:31


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à 422

Vous devez être connecté pour ajouter 422 à vos amis

 
Créer un blog